Manifestation du 19 janvier

Personnes blessé.e.s samedi 19

  • Une femme touchée à la tête et prise en charge devant la mairie.
  • Utilisation de grenades de désencerclement depuis une position sur-élevée devant St Charles (3m de haut)
  • Un enfant de 8 ans frappé volontairement au genoux par un GM au niveau de Réformé-Canebière. Grosse ecchymose et difficulté pour marcher dans les minutes qui ont suivies.
  • Victime d’un tir de lbd 40 à la main au niveau de la gare St Charles. Fracture au métacarpe externe et œdème, une nuit d’hospitalisation. 6 semaines d’attelle et autant de rééducation.
  • Gaz lacrymo particulièrement agressifs, des centaines de manifestant.es soignées au malox avec sensation de brûlures.
  • Une manifestante qui avait le dos brûlé à cause d’un palet qui s’était coincé dans sa capuche.
  • Coup de poing de la BAC. Blessure à la tête, saignement abondant, possible points de suture.
  • Coup de matraque à la tête, vertiges et saignement de l’oreille gauche.
  • Nombreuses plaintes post-manif des effets secondaires des gaz : remontées d’acide gastrique, perte d’équilibre, vertige.

Personnes interpellées samedi 19
6 interpellations

Bilan des comparutions immédiates du lundi 21

  • Deux personnes passent pour « participation à un groupement dans le but de commettre des violences et pour violence sur PDAP ».
    Verdict : interdiction du centre ville de Marseille, contrôle judiciaire, 400 euros de dommages et intérêt.
  • Une personne passe pour « violences sur PDAP sans ITT ».
    Verdict : 5 mois fermes sans mandat de dépôt. Remarques humiliantes de l’avocate commise d’office (notamment sur la compréhension de la personne).
  • Une personne passe pour « violences sur PDAP », en l’occurrence un jet de pétard. Le proc a collé de la préméditation en plus, en argumentant que la personne avait acheté les pétards, et qu’il y avait donc préméditation.
    Verdict : 6 mois de sursis
  • Une personne passe pour « outrage », « participation à un groupement en vue de commettre des violences », et « violences sur PDAP ».
    Verdict : 2 mois de ferme sans mandat de dépôt.